Imprimer
Affichages : 1261

L'ouverture de deux (majeur) faible, née dans les années '60 dans des systèmes d'enchères artificielles, comme le "Trèfle Précision", est depuis adoptée par une majorité de joueurs.

Comment se défendre contre une telle ouverture, le niveau des enchères étant déjà élevé dès le premier tour ?

Cet hebdobridge y est consacré, résumé du chapitre n° 63 du livre de Philippe Soulet et Thierry Rouffet, "La majeure 5ième gagnante ... et tous ses secrets", livre basé sur le S.E.F. (Système d'Enseignement Français), agrémenté de nombreuses conventions classiques ...

En deuxième position

Avant tout un conseil : ne vous manifestez pas avec une main faible, vous ne connaissez pas la force du n° 3 !

    Couleur : positif, belle ouverture, couleur sixième ou plus faible et belle distribution
    Contre :   comme sur une ouverture normale mais un rien plus fort, réponses un rien différentes :
          Palier minimum           Main faible
          2SA "mini Cue-Bid"     8+H, forcing et les réponses :
                                                    14-17H         Première mineure économique
                                                    Cinq cartes   2/3 dans l'autre majeure
                                                    19-20H         3SA (arrêt adverse)
                                                    Cue-Bid        Fort, pas d'arrêt adverse, pas quatre cartes dans l'autre majeure
          Cue-Bid                      10-11+H, quatre cartes dans l'autre majeure
          Manche majeure          Cinq cartes
          3SA                           12+H, pour les jouer
    2SA :      16-18H régulier, arrêt adverse, majeure 5ième possible. Réponses comme sur intervention  à 1SA
    Cue-Bid : bicolore mineur fort
    3SA :       longue mineure affranchie, arrêt adverse
    4♣/4 :     bicolore fort (mineure annoncée et l'autre majeure). Forcing
 

En réveil

    Comme en position deux, mais les enchères sont décalés de trois points vers le bas.