Imprimer
Affichages : 280

En mettant un peu d'ordre dans la bibliothèque de bridge, je tombe sur un vieil ouvrage de bridge, qui date de 1972, et préfacé par le (maintenant bien connu de vous - voir hebdobridge n° 100) célèbre José Le Dentu.

Ce livre reste, malgré qu'il soit à présent cinquantenaire, tout à fait d'actualité, puisqu'il reprend entre autres, de façon presque exhaustive, tous les maniements de couleur.

J'entends par là des situations du style :

J'avoue que de temps à autre, après un tournoi, je m'y plonge pour l'un ou l'autre maniement qu'il aurait fallu faire à l'une ou l'autre donne...

Les champions n'ont bien sûr plus besoin de s'y référer, tout est dans leur tête, ce qui n'est pas mon cas ni, sans doute, le vôtre !

Les quelques hebdobridges à venir vont vous exposer quelques cas, parmi les douzaines repris dans ce livre. En voici déjà un...dont je vous expose la technique sans trop rentrer dans les détails (quatorze pages dans le bouquin !)

Référence : "le jeu de la carte", un grand classique d'initiation et de perfectionnement au bridge moderne, de Pierre Jaïs et Henri Lahana

IL MANQUE LE ROI

La règle générale est qu'il faut faire l'impasse avec dix cartes et moins dans la ligne. Mais lorsqu'il s'agit d'essayer l'affranchissement de l'entièreté de la couleur, et que l'on a moins de neuf cartes, il ne faut en principe faire l'impasse que si l'on peut la recommencer, c'est-à-dire la faire au moins deux fois.

Voici quelques unes des  vingt situations exposées dans l'ouvrage :

Il y a deux façons d'essayer de faire deux levées: soit faire simplement l'impasse, soit tirer l'As, revenir en Sud et jouer petit vers la Dame. L'avantage de la deuxième façon, c'est que vous capturez ainsi un Roi sec en Est. L'inconvénient éventuel, c'est qu'on va rendre la main aux adversaires. En plus, pour cette deuxième façon de procéder, il faut bien sûr avoir des moyens de communication entre les deux mains.

Nord : A-x-x-x
Sud : D-V-x-x
Vous voulez affranchir la couleur : il ne faut pas faire l'impasse (voir règle générale) !
En effet, si vous présentez la Dame et qu'elle tient, vous vous retrouvez avec les deux éléments de la fourchette restante (As et Valet) dans des mains opposées et donc, sans la carte intermédiaire suivante (ici le 10 en Nord), pas possible.
Ici il faut tirer l'As en tête puis jouer petit vers Sud.
En résumé, il n'est pas possible ici de réaliser les quatre levées (vérifiez par vous même avec un jeu de cartes, ou crayon/papier).

Nord : A-D-9-x
Sud : V-x-x
Vous réalisez quatre levées, si Ouest détient le 10 et le Roi.
Il faut donc jouer petit de Sud et appeler le 9 si rien (ni le 10 ni le Roi) ne vient en Ouest.
Notez que si vous appelez la Dame, vous ne pourrez plus (le 10 et le Roi étant en Ouest) réussir votre coup : voyez-vous pourquoi ?
 
Un hebdobridge précédent l'a déjà expliqué : si vous avez une double fourchette dans une main (ici A-D-9), faites d'abord la "petite" impasse avant la "grande". Evidemment, d'autres considérations comme les enchères, les levées déjà réalisés, le contrat etc... peuvent vous inciter à jouer autrement !
 
Une dernière ?

Nord : A-x-x
Sud : D-V-9-x-x
Vous espérez réaliser toutes les levées dans cette couleur.
Avant de lire la suite, réfléchissez à la façon dont vous procéderiez...
.../...
Jouer la Dame ou le Valet pour faire l'impasse au Roi. Si Ouest place son Roi (honneur sur honneur), prenez de l'As et jouez vers le 9 pour faire l'impasse au 10.
Si Ouest ne "monte" pas, faites une seconde foi l'impasse en espérant que le 10 était second en Est.
Maintenant, si vous pouvez vous permettre de perdre une levée, jouez l'As en tête puis petit vers Dame-Valet, ce qui augmente vos chances de faire ces quatre levées espérées...