Situation
Votre camp détient la majorité des points et les adversaires se sont sacrifiés espérant diminuer votre score en vous concédant moins de points que votre manche à Pique vulnérable.
 
Conséquences
Avec peu de points, la seule façon pour le déclarant de limiter la casse sera certainement la coupe.
Vous pouvez donc entamer atout, même parfois au risque  d'y perdre un pli, et encore ultérieurement si vous en avez l'occasion, pour empêcher le déclarant d'établir par exemple une stratégie de double coupe.
 
Exemple (Est/Ouest vulnérables)
Ouest   Nord    Est     Sud
1♠        2SA     4       5♦       (2SA = au moins 5-5 dans les mineures)
 X         Passe  Passe Passe
 
Votre main en Ouest :
♠  A R D 5 2     8 6 A 6 5  ♣  8 5 4
 
Il est tentant d'entame de l'As de Pique, pour "voir le mort", n'est-ce pas ?
Mais vous savez que celui-ci détient au maximum trois cartes en majeure, et le risque est grand qu'il coupe dès l'entame.
Ce faisant, le déclarant aura le champ libre pour établir un jeu de coupe, voire de double coupe.
Alors, sans jeu de mots, coupez lui l'herbe sous le pied et entamez Carreau ! Quelle carte ? L'As suivi d'un petit et ainsi 4 atouts de l'adversaire disparaissent !
Ayant vu le mort grâce à l'As d'atout, on peut éventuellement encaisser un Pique au deuxième pli....

Il n'est pas rare de voir, une fois les enchères terminées, une entame faite hors tour, c'est-à-dire par le partenaire du joueur qui devrait légalement entamer.

L'entame est considérée hors tour, si la carte est déposée face visible.

C'est alors le déclarant qui décide, d'après la "loi" 54, de la suite des évènements :

1. Le déclarant étale sa main
Le déclarant devient le mort et vice-versa.
 
2. Le déclarant accepte l'entame
Le mort reste ... le mort et étale son jeu.
 
3. Le déclarant doit accepter l'entame ...
... s'il a pu voir une ou plusieurs cartes du mort.
 
4. Le déclarant refuse l'entame
C'est donc au "bon" entameur d'entamer, mais le déclarant doit alors choisir :
   A. Obliger une entame dans la couleur entamée hors tour
   B. Refuser une entame dans cette couleur
   C. Laisser le choix : dans ce dernier cas, la carte fautivement entamée est pénalisée
 
 

II n'est hélas pas rare qu'un joueur fasse une enchère insuffisante.

Que prévoit le règlement international à ce sujet ?
C'est ce que va vous expliquer dans les grandes lignes cet hebdobridge !
 
Seul le joueur à gauche du joueur fautif peut décider :

 

1. Il accepte l'enchère : soit il le dit, soit il fait lui-même une enchère suffisante par rapport à l'enchère insuffisante !

 

2. L'enchère n'est pas acceptée
L'enchère doit être remplacée par une déclaration légale.
Si cette déclaration est une enchère (donc pas passe dans ce contexte) de signification similaire, les annonces continuent normalement.
Si la déclaration est un passe ou si la signification de l'enchère diffère, le partenaire du joueur fautif doit passer jusqu'à la fin des annonces.
Le joueur fautif ne peut en aucun cas remplacer son enchère fautive par un contre ou surcontre.
 
Notez que si le camp fautif estime avoir subi un dommage à cause de cette faute, il peut demander à l'arbitre une marque ajustée.
 
Nord       Est       Sud       Ouest
1♣          1         3♠          2                    
 
Bien que Sud ait déposé son carton "STOP" avant de faire son enchère à double-saut Ouest, distrait, a fait l'enchère insuffisante de 2.
A ce stade, plusieurs scénarios sont possibles, par exemple :
1. Nord accepte l'enchère et par exemple, passe.
2. Nord enchérit par exemple 2♠ : il accepte implicitement l'enchère insuffisante.
3. Nord refuse l'enchère et Ouest enchérit 4. Les annonces continuent normalement.
4. Nord refuse l'enchère et Ouest passe. Le camp Est/Ouest passe pour le restant des annonces

 

 

Contrat à Sans-Atout
Si vous décidez d'entamer dans une couleur commandée par un As, n'entamez de cet As que dans les cas suivants :
ARx   -   ARxx   -   ARVx
Sinon, entamez comme ceci :
Roi        ARVxx(x)   -   ARD10(x)   -   ARV10(x)   -   ARV9(x)
Dame     ADVxx
Valet      AV10xx
10           A109x(x)
Dans les autres cas, entamez en quatrième meilleure.
 
Contrat à la couleur
Il est fortement contre-indiqué d'entamer d'un As, à moins d'y posséder également le Roi !
La raison : le plus souvent, une telle entame va donner dans la couleur plus de plis au déclarant que ce qu'il lui est permis d'espérer.
Voici quatre exemples :
 
                   8 7 4                                                           10 9 6 3
   A 9 2                     V 10 6 5                            A 5 4                        R D
                   R D 3                                                           V 8 7 2
 
 
                   7 6 2                                                           R 7 4
   A 5 4                     D 10 9 8                            A 9 2                        V 10 8 5
                   R V 3                                                           D 6 3
 
Dans chacun de ces cas, si Ouest entame de l'As, Sud réalise deux plis, alors qu'il n'y a "droit" qu'à un seul !
Même l'entame d'un As doubleton, dans l'espoir d'une coupe est déconseillée.
 
Enfin, si vous êtes absolument contraint d'entamer d'une couleur commandée par l'As, entamez de l'As et non d'une petite carte.
Vous pouvez courir ce risque (sans le Roi, donc) :
      - contre une enchère de barrage (risque faible que les adversaires détiennent le Roi)
      - si vous avez la quasi certitude que votre partenaire est singleton dans la couleur et coupera le second tour.
      - contre un chelem, si vous possédez une seconde levée presque certaine.
 
 
 
 

Assis en Sud, vous jouez le contrat de 4, et Ouest entame Carreau pris du Roi par Est.
Est switche petit ♣.

                                                           Nord
                                                            ♠  A 10
                                                            ♥  V 9 6 3
                                                            ♦  V 3
                                                            ♣  R D 10 8 5
                              Ouest                                                   Est
                              ♠  8 4 3 2                                              ♠  D V 7 6
                              ♥  7 5                                                     A 8
                              ♦  D 9 7                                                  A R 10 8 5 2
                              ♣  9 7 6 2                                             ♣  4

                                                            Sud

                                                             ♠  R 9 5
                                                             ♥  R D 10  4 2
                                                             ♦  6 4
                                                             ♣  A V 3
 
C'est le moment de faire votre plan de jeu.
Main de base en Sud : vous comptez quatre perdantes : 1 Pique, 1 Coeur et 2 Carreaux, mais vous pourrez éliminer la perdante Pique en coupant le 5 de Pique au mort.
Tout semble pour le mieux dans le meilleur des mondes et pourtant, le danger est bien là : une coupe éventuelle à Trèfle.
Sud prend la main à Trèfle, mais s'il joue atout, les adversaires peuvent encore communiquer via Carreau pour établir la coupe à Trèfle.
La façon de couper cette communication est, après avoir pris la deuxième levée, de jouer As, Roi et 9 de Pique, sur lequel on défausse le Carreau du mort, ouvrant ainsi la coupe à Carreau qui empêchera les adversaires de communiquer dans cette couleur.
Evidemment, si Ouest "monte" sur le 9 de Pique, il faut couper et espérer qu'il n'ait pas de reprise de main pour faire couper Trèfle par son partenaire.
 
Cette technique, appelée le coup sans nom (ou coup de ciseau) consiste donc à défausser une carte en perdante sur perdante, dans le but de couper (ciseau) la communication des adversaires.