En voilà un de carton que rarement, voire jamais, vous ne sortez de votre boîte à enchères !

Et pourtant, il a des usages multiples, dont en voici deux :

Les adversaires sont dans de sales draps !
Sud donneur
  Nord
  ♠  A V 8 3                                          
  A 10 7 2
  8
♣  V 10 5 2
 
  Sud
   ♠  D 7 2
  ♥  R 8 3
  ♦  A R 5 3
  ♣  9 7 3
 
Sur l'ouverture de Sud de 1, Ouest a contré et Nord surcontre.
Nord a une dizaine de points d'honneur, est misfit Carreau et tient au moins deux des autres couleurs (ici les majeures).
Le message de Nord ici est clair : partenaire, les adversaires sont dans de sales draps !
L'ouvreur n'a le droit qu'à deux enchères : Passe, ou Contre : si Est produit une enchère, il contre sinon il passe.
 
Le surcontre SOS
Nord donneur
  Sud
  ♠  A 9 8 3                                          
  ♥  A 10 6 2
  ♦  A 5 3
  ♣  8 2
 
Sur l'ouverture de 1♣ de Nord, Ouest a contré, puis Nord et Est ont passé.
Ici il est clair qu'au contrat de 1♣ contré, on fera sans doute très exactement trois levées !
Le surcontre SOS de Sud consiste ici à se sortir d'une situation délicate, demandant au partenaire de nommer sa couleur la plus longue.
Ainsi, dans une couleur quatrième ou plus, on jouerait au niveau de un dans un fit au moins 7ième.
Evidemment, si Ouest reparle sur le surcontre, Nord est libéré d'enchère.
 
Il existe d'autres situations de surcontre, on en discutera lors d'un prochain hebdobridge.

 

 

Voici deux donnes extraites de nos tournois joués récemment.
Elles sont validées par Christian Dexhorez, membre de notre comité et professeur ès Bridge.

Donne n° 16 du tournoi du lundi 25 mars 2019
Ouest donneur, Est/Ouest vulnérables
  Nord                                         Sud
♠  R                                            ♠  8 7 4
  R D V 10 8 7 2                          A 5
  R D                                           A 9 7 6 4 3 2
♣  A 7 4                                      ♣  R
 
Sud      Ouest      Nord        Est            Commentaire
             Passe     2♣           Passe        Ouverture forte indéterminée quand à la distribution, ici 8 levées de jeu en majeure.
2♦         Passe     3            Passe        Sud relaie et l'ouvreur décrit un unicolore autonome.
4♣         Passe     4SA         Passe        Nord indique qu'il est fitté, qu'il a du jeu et a le contrôle ♣ mais pas ♠
5         Passe     6            Fin            Sur le blackwood, Sud indique 2 As (ou 2 clefs sans la Dame d'atout). Nord conclut.
 
A la table, seulement deux paires sur huit ont déclaré le petit chelem, mais une des deux a réussi à le ... rater !
Sur toute entame autre que Pique, le déclarant fait +1.

 

Donne n° 5 du tournoi du jeudi 21 mars 2019
Nord donneur, Nord/Sud vulnérables
  Nord                                         Sud
 ♠  A R D 10                                 ♠ 6 3 2
  A V 4                                        R 9 8 5
  -                                                D V 10
♣  R D V 9 7 2                             ♣  6 5 3
 
Sud      Ouest      Nord        Est            Commentaire
                           1♣           Passe        Ne pas ouvrir de 2♣ : on risque de louper un fit Pique
1         Passe     2♠           Passe        Le changement à saut montre une main de 20HL
2SA       Passe     4♣           Passe        2SA modérateur. 4♣ est une enchère de chelem
4         Passe     6♣            Fin            Sud indiquant le contrôle Coeur, Nord conclut au petit chelem.
 
Deux paires sur neuf ont trouvé cet excellent petit chelem mineur, mais une seule l'a réussi.
Une paire s'est égarée vers un chelem Coeur infaisable.

 

 

Sans doute sur l'ouverture de 1 Sans-Atout jouez-vous les Texas.
Et sur un Texas, le répondant nomme la couleur demandée.

Pour rappel, le Texas peut se faire avec une main blanche, zéro point, mais au moins cinq cartes pour les majeures et six pour les mineures.

Sur les Texas mineurs, classiquement, l'enchère de 2♠ est le Texas pour les ♣ et l'enchère de 3♣, pour les et le répondant,  rectifie d'office dans la couleur demandée, éventuellement à saut pour les majeures, mais avec quatre cartes dans la couleur et 17H.

Mais connaissez-vous ces Texas mineurs-ci ?

2♠, Texas pour les ♣
2SA, Texas pour les  !

 

Et les réponses : 

Texas : 2SA avec au moins trois cartes à , sinon 3
Texas : 3 avec au moins trois cartest à , sinon 3

 

En d'autres termes, rectification si pas de fit.

Avantage : le partenaire de l'ouvreur (le Texan, donc !) sachant à présent si l'ouvreur détient au mois trois cartes dans sa mineure, peut à présent décider d'aller à la manche à Sans-Atout avec moins de 25HL ... mais un défilé probable de six levées dans sa mineure.

Exemple :

Nord                        Sud     Ouest      Nord     Est
♠ 6 5 2                       1SA     Passe     2SA      Passe
10 9                        3       Passe     ?
♦ R D V 9 8 2     
♣ V 6         
 
Connaissant au moins trois cartes à Carreau dans la main de votre partenaire, n'hésitez pas une seconde, et déposez le carton 3SA sur la table : même si le partenaire est minimum à 15H, la manche à Sans-Atout est le bon contrat.
 
Vous me direz peut-être : oui c'est très bien, mais l'ancienne enchère de 2SA sur 1SA, qui montrait 9HL sans majeure au moins quatrième, que devient-elle ?
Simple : faites d'abord un Stayman et nommez 2SA ensuite (il est préférable dans ce cas de jouer le Stayman à trois réponses)
 
 
     

Depuis le début de l'année 2018, et annoncé dans le Bridge Info l'an dernier, la LBF adopte intégralement le SEF, Système d'Enseignement Français (du bridge, évidemment !).

La toute première différence avec le SELF (à présent abandonné, Système d'Enseignement de la Ligue Francophone) est l'ouverture mineure au niveau de 1.

Dans le SELF, l'ouverture de 1 promet au moins quatre cartes dans la couleur, et du coup l'ouverture de 1♣  peut se faire avec seulement deux cartes, dans une main du style 4432). L'ouverture mineure est donc en quelque sorte asymétrique.

Dans le SEF, l'ouverture mineure se fait, bien sûr, quand il n'y a pas de majeure cinquième, mais on ouvre de la mineure la plus longue (ou plutôt la moins courte !) et :

  • Avec trois cartes dans chaque mineure, on ouvre de 1♣ 
  • Avec quatre cartes dans chaque mineure, on ouvre de 1
  • Les bicolores 5-5 s'ouvrent de la couleur la plus chère, sauf Pique-Trèfle qui s'ouvrent de 1♣ à partir de 14H
En somme, la seule différence avec le SELF, c'est qu'on ouvre de 1avec la distribution 4432, pour laquelle on ouvre de 1♣ en SELF.
Les belges ayant déjà adopté ces ouvertures mineures parlent d'ouverture de la "meilleure mineure" (meilleure en quoi ?), quoi qu'il vaudrait mieux dire "la moins courte mineure" (en longueur... quoi que), me semble-t-il !
 

Ici, le petit avantage du SELF est que l'ouverture mineure promet toujours au moins trois cartes dans la couleur, et donc les réponses de soutien mineur du répondant sont symétriques : si le répondant n'a pas de majeure à annoncer, ni soutien dans l'ouverture majeure ni Sans-Atout à annoncer, le soutien mineure promet (en principe) d'office cinq cartes dans l'ouverture mineure du partenaire.

Adoptant donc le SEF, on peut alors envisager d'adopter la convention du SMI (Soutien Mineur Inversé) qui consiste pour le répondant à soutenir la mineure d'ouverture de son partenaire au palier de 2 avec une main forte, et au palier de 3 avec une main faible (principe de "tous les sauts sont faibles").

De cette convention, ainsi que des autres différences entre le SEF et le SELF, nous disserterons dans de futurs hebdobridges...

Né en 1914, c'est à l'âge de 42 ans que Jean-René Vernes découvrit une loi mathématique simple applicable lors d'enchères compétitives.
Celle loi est le résultat de l'analyse par ce bridgeur d'un grand nombre de donnes de championnat.
Elle est correcte (à moins d'une levée près), dans la majorité des cas d'enchères compétitives, moyennant quelques corrections.
Une analyse par ordinateur réalisée ultérieurement a montré que cette loi est correcte pour une valeur du NLT (voir ci-dessous) égale ou inférieure à 19, ce qui est la cas habituellement.
 
Dans le cas d'enchères compétitives, celle loi dit ceci : additionnez le nombre de levées faisables du camp Nord/Sud s'ils vont à un contrat dans leur fit, au nombre de levées faisables du camp Est/Ouest s'ils vont à un autre contrat dans leur fit. Ce nombre est baptisé le NLT, nombre de levées totales.
Pour la même donne, additionnez à présent le nombre d'atout du camp Nord/Sud dans leur fit, au nombre d'atout du camp Est/Ouest dans le leur (NTA : nombre total d'atouts).
Et bien, la fameuse loi découverte dit que ces deux nombres sont égaux (égalité presque parfaite statistiquement si NLT est égale ou inférieur à 19, voir plus haut).
 
Par exemple, si le camp Nord/Sud détient 9 Piques et le camp Est/Ouest 9 Coeurs, le NTA vaut 18 et donc le NLT vaut aussi 18. Si donc à la vue des quatre mains, Est/Ouest peuvent réaliser 10 levées à Coeur, alors Nord/Sud ne pourront réaliser que 8 levées (10 + 8 = 18) à Pique.

 

Exercice n° 1

Les enchères se déroulent ainsi :
 
Sud     Ouest     Nord     Est
                         1♠        2
2♠         3         Passe  Passe

?

Quelle est votre enchère avec cette main ?

  Sud
   ♠  V 9 3
    V 8
    R 8 6 4
   ♣  D 9 7 4
 
Il n'y a que huit atouts dans votre ligne car Nord aurait surenchéri lui-même à 3♠ avec six cartes dans cette couleur, se basant sur ... la loi des levées totales.
Les adversaires ont un fit huitième (ou neuvième). Donc NTA = 16 (ou 17), et aussi le NLT : les contrats de 3 et 3♠ représentent un total NLT de 18, donc plus que le NLT basé sur le NTA : passez !

 

Exercice n° 2

Les enchères sont les suivantes :
 
Sud     Ouest     Nord     Est
1♠        2♥          2♠         3 

?

Quelle est votre enchère avec cette main ?

  Sud
   ♠  A D 10 9 6
   ♥  3
   ♦  R D 6 3
   ♣  D 10 7
 
Le singleton dans le fit adverse semble indiquer chez eux un fit neuvième.
NTA = 8 + 9 = 17 = NLT
Vous pouvez enchérir sans crainte à 3♠, ce qui donnera un NLT de 18, soit un de plus que le NLT théorique, mais c'est votre belle distribution qui vous y pousse ici.
 
Il y a d'autres cas intéressants, par exemple lorsqu'il y a un double fit dans votre camp.
Si c'est le cas, les chances qu'il y ait aussi un double fit chez les adversaires sont grande : imaginons que vous avez une double-fit de 9 cartes en Trèfle et en Pique. Les 8 cartes noires restantes sont dans les 26 cartes du camp adverse : ce camp détient donc forcément ... 18 cartes rouges !
Dans de telles conditions, votre camp peut être plus agressif.