Depuis le début de l'année 2018, et annoncé dans le Bridge Info l'an dernier, la LBF adopte intégralement le SEF, Système d'Enseignement Français (du bridge, évidemment !).

La toute première différence avec le SELF (à présent abandonné, Système d'Enseignement de la Ligue Francophone) est l'ouverture mineure au niveau de 1.

Dans le SELF, l'ouverture de 1 promet au moins quatre cartes dans la couleur, et du coup l'ouverture de 1♣  peut se faire avec seulement deux cartes, dans une main du style 4432). L'ouverture mineure est donc en quelque sorte asymétrique.

Dans le SEF, l'ouverture mineure se fait, bien sûr, quand il n'y a pas de majeure cinquième, mais on ouvre de la mineure la plus longue (ou plutôt la moins courte !) et :

  • Avec trois cartes dans chaque mineure, on ouvre de 1♣ 
  • Avec quatre cartes dans chaque mineure, on ouvre de 1
  • Les bicolores 5-5 s'ouvrent de la couleur la plus chère, sauf Pique-Trèfle qui s'ouvrent de 1♣ à partir de 14H
En somme, la seule différence avec le SELF, c'est qu'on ouvre de 1avec la distribution 4432, pour laquelle on ouvre de 1♣ en SELF.
Les belges ayant déjà adopté ces ouvertures mineures parlent d'ouverture de la "meilleure mineure" (meilleure en quoi ?), quoi qu'il vaudrait mieux dire "la moins courte mineure" (en longueur... quoi que), me semble-t-il !
 

Ici, le petit avantage du SELF est que l'ouverture mineure promet toujours au moins trois cartes dans la couleur, et donc les réponses de soutien mineur du répondant sont symétriques : si le répondant n'a pas de majeure à annoncer, ni soutien dans l'ouverture majeure ni Sans-Atout à annoncer, le soutien mineure promet (en principe) d'office cinq cartes dans l'ouverture mineure du partenaire.

Adoptant donc le SEF, on peut alors envisager d'adopter la convention du SMI (Soutien Mineur Inversé) qui consiste pour le répondant à soutenir la mineure d'ouverture de son partenaire au palier de 2 avec une main forte, et au palier de 3 avec une main faible (principe de "tous les sauts sont faibles").

De cette convention, ainsi que des autres différences entre le SEF et le SELF, nous disserterons dans de futurs hebdobridges...

Né en 1914, c'est à l'âge de 42 ans que Jean-René Vernes découvrit une loi mathématique simple applicable lors d'enchères compétitives.
Celle loi est le résultat de l'analyse par ce bridgeur d'un grand nombre de donnes de championnat.
Elle est correcte (à moins d'une levée près), dans la majorité des cas d'enchères compétitives, moyennant quelques corrections.
Une analyse par ordinateur réalisée ultérieurement a montré que cette loi est correcte pour une valeur du NLT (voir ci-dessous) égale ou inférieure à 19, ce qui est la cas habituellement.
 
Dans le cas d'enchères compétitives, celle loi dit ceci : additionnez le nombre de levées faisables du camp Nord/Sud s'ils vont à un contrat dans leur fit, au nombre de levées faisables du camp Est/Ouest s'ils vont à un autre contrat dans leur fit. Ce nombre est baptisé le NLT, nombre de levées totales.
Pour la même donne, additionnez à présent le nombre d'atout du camp Nord/Sud dans leur fit, au nombre d'atout du camp Est/Ouest dans le leur (NTA : nombre total d'atouts).
Et bien, la fameuse loi découverte dit que ces deux nombres sont égaux (égalité presque parfaite statistiquement si NLT est égale ou inférieur à 19, voir plus haut).
 
Par exemple, si le camp Nord/Sud détient 9 Piques et le camp Est/Ouest 9 Coeurs, le NTA vaut 18 et donc le NLT vaut aussi 18. Si donc à la vue des quatre mains, Est/Ouest peuvent réaliser 10 levées à Coeur, alors Nord/Sud ne pourront réaliser que 8 levées (10 + 8 = 18) à Pique.

 

Exercice n° 1

Les enchères se déroulent ainsi :
 
Sud     Ouest     Nord     Est
                         1♠        2
2♠         3         Passe  Passe

?

Quelle est votre enchère avec cette main ?

  Sud
   ♠  V 9 3
    V 8
    R 8 6 4
   ♣  D 9 7 4
 
Il n'y a que huit atouts dans votre ligne car Nord aurait surenchéri lui-même à 3♠ avec six cartes dans cette couleur, se basant sur ... la loi des levées totales.
Les adversaires ont un fit huitième (ou neuvième). Donc NTA = 16 (ou 17), et aussi le NLT : les contrats de 3 et 3♠ représentent un total NLT de 18, donc plus que le NLT basé sur le NTA : passez !

 

Exercice n° 2

Les enchères sont les suivantes :
 
Sud     Ouest     Nord     Est
1♠        2♥          2♠         3 

?

Quelle est votre enchère avec cette main ?

  Sud
   ♠  A D 10 9 6
   ♥  3
   ♦  R D 6 3
   ♣  D 10 7
 
Le singleton dans le fit adverse semble indiquer chez eux un fit neuvième.
NTA = 8 + 9 = 17 = NLT
Vous pouvez enchérir sans crainte à 3♠, ce qui donnera un NLT de 18, soit un de plus que le NLT théorique, mais c'est votre belle distribution qui vous y pousse ici.
 
Il y a d'autres cas intéressants, par exemple lorsqu'il y a un double fit dans votre camp.
Si c'est le cas, les chances qu'il y ait aussi un double fit chez les adversaires sont grande : imaginons que vous avez une double-fit de 9 cartes en Trèfle et en Pique. Les 8 cartes noires restantes sont dans les 26 cartes du camp adverse : ce camp détient donc forcément ... 18 cartes rouges !
Dans de telles conditions, votre camp peut être plus agressif.
 
 
Une dame d'un certain âge m'a téléphoné au printemps dernier, me demandant si j'étais intéressé d'hériter de la bridgothèque de son mari défunt. Je ne resistai pas au plaisir d'acquérir ainsi grâcieusement une petite vingtaine d'ouvrages pour gonfler ma collection déjà importante, dépassant ainsi la cinquantaine d'ouvrages sur le sujet.
Dans l'Oeil du Maître, de Jaïs-Lebel, qui date de 1987 (plus de trente ans, ça ne nous rajeuni pas !), j'ai pioché ces deux exercices.
Lisez-les et, lorsque la question vous sera posée de "comment vous allez continuer", ne vous ruez sur la fin de l'hebdobridge qu'après avoir établi la suite de votre plan de jeu !
Si votre réflexion ne vous amène pas à la bonne solution, venez me trouver et je vous prêterai volontiers l'un ou l'autre de mes bouquins !
 
Exercice n° 1 (demi-finale du championnat de France mixte, dans les années '80)
  Nord                                         Sud (déclarant)
  ♠  4                                            ♠  R V 9
  9 6 5                                        A R 8
  A D V 10 6 3                             9 7 5 2
♣  8 5 2                                      ♣  A R V

Sur l'ouverture de barrage de 3 Piques d'Ouest, vous réveillez en déposant votre carte 3 SA sur la table et tout le monde passe.
Ouest entame le 7 de Pique. Vous appelez le 4 du mort (obligé !) sur quoi Est dépose la Dame.
Votre plan de jeu s'il vous plaît ?

 

Exercice n° 2

  Nord                                         Sud (déclarant)
  ♠  D V 3                                     ♠  A R 10 9 8 7
  ♥  7 4 3 2                                     A R D
  ♦  A D 4                                       6 3 2
  ♣  A V 10                                   ♣  2

 

Vous êtes (imaginez les enchères qui vous y emmènent avec votre partenaire) arrivé à l'excellent petit chelem Pique.
Ouest entame du Valet de Coeur. Vous faites la levée et purgez les atouts en deux tours. A présent, cela ne vous coûte rien de tirer deux tours de Coeur supplémentaires, des fois que (36 % de chance) que ceux-ci seraient dehors distribués 3-3, auquel cas, vous pouvez tabler (d'accord ?). 
Hélas, au troisième tour de Coeur, Est défausse.
Vous pourriez bien sûr à présent faire l'impasse au Roi de Carreau.
Mais il y a mieux, beaucoup mieux, que 50 % de chance de réussir : votre contrat est sur table !
Voyez-vous comment, et si oui, justifiez votre réponse !
(la majorité des déclarantes ont réussi ce chelem)

 

Solution n° 1
Votre tentation est grande de surprendre la Dame du Roi, n'est-ce-pas ?
Mais avant cela, établissez votre plan de jeu, que diable !
Vous avez cinq levées directes et les quatre manquantes ne peuvent provenir que des Carreaux.
Vous devrez donc "passer" par l'impasse au Roi.
Imaginez qu'elle échoue. Est a encore plus que probablement un Pique, puisque Ouest en a "promis" sept avec son ouverture de barrage au niveau de trois : il va donc vous présenter un Pique et là, vous serez cuit comme les carottes du même nom : Ouest défilera six levées à Pique pour trois chutes alors que ...
Que quoi ?
Si vous aviez esquicher (oui, ce verbe est au dictionnaire) la première levée, votre contrat était sur table (mon feu ami André dirait, à présent c'est "pousse-carton"). Quoi que Est revienne, c'est fini. S'il continue Pique, vous ferez encore une levée à Pique et Est n'en ayant plus, l'impasse Carreau, si elle rate, lui rend la main mais il n'a plus de Pique. S'il switche vers une autre couleur, c'est pareil.
 
Solution n° 2
J'espère tout d'abord que vous avez anticipé la suite des évènements, dès le début !
A savoir, vous avez encore en Sud l'As ou le Roi d'atout, rentrée à présent indispensable pour ...
Tenter une impasse mais laquelle, Trèfle ou Carreau ?
Trèfle pardi !
Pourquoi ?
Si l'impasse réussi (peu de chance, Dame et Roi de Trèfle sont "dehors"), c'est in ze pocket.
Sinon, Est est en main et il est foutu : il n'a plus d'atout ni de Coeur. Il doit donc jouer dans vos fourchettes mineures !
Nous expliquons ci-dessous la convention Rubensohl simplifiée, c'est-à-dire qu'on ne tient pas compte de la signification de l'intervention adverse (sauf si Landy).
 

 Le Rubensohl traite les réponses à l'ouverture de 1SA du partenaire, en cas d'intervention adverse

 

1SA    X    ?

    Passe     L'ouvreur doit surcontrer ! On passera ensuite avec 7+H ou annonce d'une couleur quatrième
    XX            Texas ♣
    2♣//      Texas //♠
    3SA          Pour les jouer
 

1SA    2♣//     ?

    X              8+H, ne promet pas l'arrêt
    2x            6-7HL, 5+cartes, arrêt buffet
    2SA/3x    Texas (Texas "impossible" = 9+H, court dans l'intervention, les deux majeures 4ième)
                     Forcing manche si l'annonce de la couleur au niveau de 2 n'est pas disponible
    3♠            10+HL, forcing manche, dénie l'arrêt adverse, une mineure 5ième, une majeure 4ième
    3SA         Pour les jouer

 

1SA    2♣ (Landy)     ?

    X              7-8H. Punitif pour une des 2 majeures
    2            8H max. Naturel, 5+cartes (misère dorée)
    2M           8+H. Arrêt dans M, court à M'
    3SA         10-15HL régulier, ne promet pas d'arrêt majeur
    2SA         Texas (5 cartes correctes)
    3            Texas (5 cartes correctes, du jeu sinon on dit 2)
Situation
Votre partenaire, ouvreur, a répété sans saut sa mineure d'ouverture, après que vous ayiez nommé en réponse à son ouverture une autre couleur au palier le plus bas.
 
Utilisation
Vous nommez une troisième couleur pour chercher le soutien de votre première couleur, avec espoir de manche ou pour amorcer une séquence forcing.
 Votre changement de couleur avec ...
  • 10-11H    palier de 2, bicolore économique
  • 12+H       palier de 2, bicolore cher, forcing de manche
  • 12+H       palier de 3 sans saut, forcing de manche
  • 13+H       palier de 3 à saut, bicolore 5-5 à H concentrés

L'ouvreur réagit comme suit, suivant la situation

Sur une 3ième couleur économique (palier de 2)

        Soutien différé avec 3 cartes
        Répéter sa mineure : faible
        Annoncer 2/3SA suivant la force avec bonne tenue dans la 4ième couleur
        Soutien au palier de 3 de la 3ième couleur avec bonne main et fit 4ième
        Annoncer la 4ième couleur avec une bonne ouverture : orienter SA vers le partenaire

Sur une 3ième couleur à 2♠
        2SA                              Tenue dans l'autre mineure, pas 3 cartes dans la couleur du répondant
        3 dans l'ouverture     6 cartes, pas 3 cartes du répondant, pas de tenue de la 4ième
        3 dans la 4ième       6 cartes dans l'ouverture, pas 3 chez le répondant, complément ?
        3 dans la 3ième       3 cartes (fit différé)
 
         Un Plus  !
             Après 1m - 1 - 2m - 2
                         3       3 cartes à Coeur sans l'arrêt Carreau
                         3SA     3 cartes à Cœur et l'arrêt Carreau
                         3        Pas de tenue dans l'autre mineure, pas 3 cartes à Cœur ni 6 dans l'ouverture

 

Après 1 - 1M - 2 - 3♣
 3♣ montre une force à Trèfle et pas grand-chose dans l'autre majeure.
L'ouvreur donne un soutien différé avec 3 cartes dans la majeure ou nomme les SA.
        3        Dénie 3 cartes dans la majeure, pas de tenue dans la 4ième couleur
        3M      Fit avec 3 cartes
        3M'     As 3ième dans cette couleur
        3SA    Tenue Trèfle, pas 3 cartes dans la majeure
 
Sur une 3ième couleur au palier de 3 avec saut (bicolore 5-5 à H concentrés)
        Manche           Pas de chelem en vue
        Contrôle          Fit dans la 2ième couleur du répondant, bonne ouverture
        3SA                  Tenue dans la 4ième couleur, tendance misfit
        Préférence     (<<3SA)  bonne ouverture, pas de conclusion 3SA
 
Inférences sur les autres enchères
        Après 1♣ - 1♠ - 2♣ :  2 est forcing pour un tour, 4 cartes à Cœur
                    L'ouvreur fitté Cœur peut soutenir au palier de 3, non forcing
                    Corollaire : le répondant sans 4 cartes à Cœur, dit 2   pour rendre la situation forcing

 

         Après 1 - 1♠ - 2 :  2 est forcing pour un tour, ne promet pas 4 cartes à Cœur !
                    Avec 4 cartes à Cœur, l'ouvreur poursuit :
                            3♣    4 cartes à Cœur, 12-13H ou main forte sans enchère naturelle
                            3    4 cartes à Cœur, 14+H
                     L'enchère de 3♣ ne montre évidemment pas 4 cartes, car l'ouvreur l'aurait annoncé avant !